Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

06 avril 2021

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Chiens sans laisse: Nouvelles propositions pour les parcs

Parc à chiens Buckingham

©Le Bulletin-Yannick Boursier

Une nouvelle offre pour des niveaux de services pour les chiens dans les parcs sera proposée dans un prochain conseil municipal qui verrait notamment la transformation des quatre parcs où les chiens sont présentement acceptés sans laisse.

Lors du dernier conseil, une résolution était à l’ordre du jour pour modifier le règlement concernant les chiens en éliminant notamment les parcs où il est permis en ce moment de promener des chiens sans laisse, mais qui ne sont pas clôturés. Cette résolution a finalement été retirée avant le vote alors que de nombreux résidents, propriétaires de chiens, ont contacté la ville pour contester cette décision.

Si ce changement avait été approuvé, seules les deux aires d’exercice canin à Aylmer et à Buckingham auraient permis aux propriétaires de laisser leur chien se promener sans laisse. Les quatre endroits qui le permettent en ce moment, une partie du parc du Lac-Beauchamps, le parc Lamarche, le parc de la Technologie et le parc Jardin-Lavigne, auraient vu cette autorisation retirée.

La ville de Gatineau estime qu’elle doit aller de l’avant avec ce changement en raison de la nouvelle règlementation provinciale. Même si aucune définition n’est donnée pour une aire d’exercice canin, la ville estime que l’esprit de la loi démontre que le site doit être clôturé.

Dans la nouvelle proposition recommandée, une modification de ces endroits est souhaitée en les clôturant, en tout ou en partie, pour qu’ils puissent accueillir les chiens sans laisse. Ces endroits se retrouveraient «hors normes» pour les niveaux de service. Seul le cas du parc Lamarche resterait à régler puisque la ville propose plutôt un parc de proximité sur un autre terrain à proximité.

Parc de proximité

Par ailleurs, ces parcs de proximité sont un nouveau niveau de service qui s’ajouterait à la proposition de la ville. Ils se retrouveraient entre les parcs où les chiens sont permis en laisse et les aires d’exercices canins.

Ces parcs clôturés dont la grandeur pourrait varier entre 500 à 1000 m2 pourraient se retrouver dans tous les quartiers dans des parcs existants qui répondent à certains critères, notamment avoir une certaine distance des résidences. 

Les citoyens seraient invités à faire une demande pour obtenir ce genre de parc et il n’y aurait pas de maximum pour un secteur, tant que ça répond aux normes. Une activité de participation citoyenne devrait aussi avoir lieu dans le quartier pour valider que le projet obtient l’appui des gens.

L’aspect financier pourrait aussi jouer dans l’implantation puisqu’il y aurait des coûts associés à ces nouveaux parcs. Les projets devraient donc être priorisés «à l’intérieur de l’enveloppe du Programme d’investissements communautaires (PIC) et budget opérationnel».

Pour l’Est de Gatineau, quatre sites répondraient aux différents critères, soit le parc Pearson, le parc de l’Écorce, le parc Armand-Daddy-Lacelle et le parc Marc-Gosselin.

Ces propositions pourraient encore changer puisque plusieurs élus ont questionné cette nouvelle offre lors de la présentation, notamment en ce qui concerne les critères pour les parcs de proximité et aussi en lien avec le manque de consultation. Pour être officielle, la recommandation devra passer au vote lors d’un prochain conseil.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média