Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

03 mars 2021

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Les préfets veulent créer l’Assemblée régionale de l’Outaouais

Benoit Lauzon

©La petite-Nation-Yannick Boursier

La région pourrait bien se doter d’une nouvelle instance régionale alors que les MRC et la ville de Gatineau souhaitent créer l’Assemblée régionale de l’Outaouais.

Maxime Pedneaud-Jobin

©L'info de la Basse-Lièvre-Archives

Des discussions sont toujours en cours dans certaines MRC concernant la structure et le financement, mais le projet se rapproche de sa réalisation. La MRC de Papineau a accepté d’aller de l’avant lors de son dernier conseil, alors que la MRC des Collines a repoussé le vote qui devait avoir lieu la semaine dernière à une prochaine réunion. Des discussions à huis clos ont aussi eu lieu avec les élus de Gatineau au début février et un vote aura lieu à un des deux prochains conseils.

Cette nouvelle instance serait une façon de remplacer la Conférence régionale des élus qui a été dissoute il y a quelques années. « Au fil de ces initiatives et de ces transformations, les préfets constatent que l’expertise régionale des CRÉ s’est perdue et que les champs de la concertation, de la représentation des intérêts des gouvernements locaux et de l’action régionale ne sont occupés par aucun organisme », indique-t-on dans un document servant à présenter ce nouveau projet.

« Cette carence se fait particulièrement sentir lorsque vient le temps de porter un regard sur les dossiers communs à plus d’une MRC, mentionnons à titre d’exemple la foresterie, la gestion des matières résiduelles, le tourisme ou

encore l’analyse de projets du FRR », ajoute-t-on.

Décision régionale

Cette Assemblée régionale de l’Outaouais serait donc un endroit où tous les dossiers ayant une portée sur toute la région seraient discutés et où des décisions seraient prises.

Selon la structure proposée actuellement, elle serait formée d’un comité exécutif qui serait le nouveau nom de la Conférence des préfets de l’Outaouais. Ces derniers siègeraient toutefois en public et une période de questions serait à l’ordre du jour. Les directeurs généraux des MRC seraient aussi présents. 

L’Assemblée régionale en elle-même serait le deuxième palier qui réunirait les préfets et directeurs généraux, mais aussi des représentants de la société civile. Elle deviendrait entre autres le lieu de communication entre les organismes régionaux et les préfets.

Finalement, le projet prévoit aussi les Assisses annuelles de l’Assemblée qui est l’endroit où la nouvelle entité rendrait des comptes et qui permettrait la discussion sur des grands enjeux régionaux avec de nombreux partenaires.

Chaque MRC financerait en partie cette nouvelle assemblée en versant une somme provenant préétablie en plus de verser une somme qui proviendrait du Fonds régions et ruralités du ministère des Affaires municipales.

Des outils

Le préfet de la MRC de Papineau, Benoit Lauzon, estime que la création de cette assemblée permettra de mieux outiller les décideurs. « À la conférence des préfets présentement, les quatre préfets du territoire siègent ainsi que le maire de Gatineau. Ensemble on peut avoir une belle vision. Par contre, on n’est pas des spécialistes en santé, en éducation, en développement social. De s’asseoir  ensemble avec les bonnes personnes pour vraiment discuter des dossiers, ça nous donne l’opportunité d’avoir tous les outils nécessaires pour prendre les meilleures décisions pour la région. »

« Depuis que la CRÉ a disparu, ça a apporté beaucoup de rencontres en silo. Moi pour avoir les mêmes discussions, les mêmes contacts avec les intervenants de la région, je me dois de siéger sur plein de comités et de commissions. »

Et les MRC auront leur place dans cette nouvelle entité. « Quand on s’assoit là, on le fait avec une vision régionale, pas une vision locale. Et c’est super important de le faire. Quand il y a des décisions qui sont prises pour un secteur, il y a des retombés pour l’ensemble de l’Outaouais. C’est comme ça qu’il faut le voir, c’est comme ça qu’il faut le travailler. »

La préfète de la MRC des Collines, Caryl Green, indique qu’il y a encore un peu de questionnement du côté de la MRC en raison notamment du financement. Mais elle croit que les réponses vont rassurer tout le monde.

Elle-même est en accord avec ce projet. « Je le vois d’un bon œil. J’ai été membre du CRÉO dans le passé. Je trouve que c’est une instance importante dans la région. »

Le but n’est pas de recréer une CRÉO, assure-t-elle puisqu’il n’y aura pas un nombre élevé d’employés comme c’était le cas dans l’ancienne structure. « Ce serait un bon outil pour nous dans la planification régionale », indique-t-elle.

Pour sa part, le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, est resté prudent dans ces propos puisque le projet n’a pas encore été approuvé par la ville. Mais il a toujours été en faveur d’un travail de concertation régional. « Pour moi, c’est absolument nécessaire. »

« Nous, on a une expertise municipale. Mais quand vient le temps de prendre des décisions, par exemple en culture, ça prend quelqu’un qui a une vision régionale des enjeux culturels. »

Le maire de Gatineau croit aussi que le gouvernement va souhaiter de plus en plus s’appuyer sur des instances régionales lorsqu’ils chercheront des interlocuteurs. « C’est plus facile pour eux de faire affaire avec une seule instance qu’avec cinq MRC. »

Caryl Green

©Gracieuseté

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média