Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

25 février 2021

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Le projet d’hydrogène vert de Gazifère et Evolugen confirmé

Evolugen

©L'info de la Basse-Lièvre-Yannick Boursier

Dans le cadre du colloque annuel de l’Association québécoise de la production d’énergie renouvelable  (AQPER), les compagnies Evolugen et Gazifère ont confirmé aujourd’hui leur partenariat pour la mise en place d’un projet d’hydrogène vert à Gatineau, dans le secteur de Masson-Angers.

Des discussions avaient été amorcées avec le gouvernement du Québec depuis plusieurs mois pour permettre la réalisation de ce projet d’envergure qui vise à fournir une énergie plus verte pour remplacer en partie le gaz naturel.

Pour mettre en place ce projet, un investissement d’environ 50 millions $ sera nécessaire seulement pour Evolugen. Un investissement sera aussi nécessaire pour Gazifère qui pourrait tourner autour de 30 millions $.

«C’est un projet innovant qui vise à construire et exploiter une usine d’électrolyse de l’eau d’une capacité d’environ 20 méga watt, a mentionné Frédéric Verlez, vice-président principal, développement commercial et stratégie chez Evolugen. Ce qui va nous permettre à terme de produire environ 425 000 gigajoules d’hydrogène vert annuellement.»

«Cet hydrogène-là va être disponible pour Gazifère par la suite pour qu’elle puisse être injectée directement dans son réseau gazier. L’énergie qu’on va utiliser pour la production d’hydrogène vert vient de nos centrales hydro-électriques qui sont sur la rivière du Lièvre.»

Pour sa part, Gazifère va servir de transporteur à l’hydrogène vert. «Le projet de mise en place d’un écosystème régional d’hydrogène nécessitera des investissements importants dans un réseau de transport par conduite dédiée d’une quarantaine de kilomètres», a indiqué Jean-Benoit Trahan, directeur général de Gazifère. Ce réseau partira de Thurso et se rendra à Ottawa en passant à travers Gatineau.

Le projet doit encore passer à travers plusieurs étapes et il n’est donc pas prévu pour demain. Si tout va bien, les travaux de construction de l’usine d’électrolyse pourraient commencer en 2023 pour une ouverture en 2024.

Pour en apprendre plus sur les enjeux liés à ce projet, lisez notre article juin 2020 ICI

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média