Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

12 février 2021

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Vitesse sur la 309: Un nouveau refus «inacceptable» pour le conseil

Route 309

©L'info de la Basse-Lièvre-Yannick Boursier

Avec quelques mois à faire à son mandat, le maire de Notre-Dame-de-la-Salette, Denis Légaré, se dit prêt à prendre toutes les mesures pour réussir à convaincre le ministère des Transports du Québec de diminuer la vitesse sur la 309 dans le cœur villageois.

Dans les derniers jours, la municipalité a été avertie par le MTQ que la dernière demande formulée avait été refusée. «Ça fait trois fois qu’on fait la demande de changer la vitesse entre Thomas Nord et Thomas Sud. Et ça fait trois fois qu’il nous refuse.»

Ce dernier estime que la vitesse de 70 km/h en traversant Notre-Dame-de-la-Salette a des conséquences sur le développement économique et social de la municipalité.

Les gens n’arrêtent pas dans les commerces en raison de la difficulté de repartir, notamment les camions lourds. «On a bâti un relais touristique. Les gens ne stationnent pas là parce qu’ils ne veulent pas traverser la 309.»

C’est la même chose pour les résidents qui n’utilisent pas les services comme le terrain de balle parce qu’il faut traverser la 309, mentionne le maire. «Tous les noyaux villageois sont à 50 km/h. Nous, on essaye de revitaliser notre village, mais ça ne donne rien.»

 «Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas d’accident que ce n’est pas dangereux. Ça veut juste dire que le monde est prudent. Que le monde n’arrête pas. Le monde évite de se mettre en danger.»

Nouveaux arguments

«Dans le dossier qu’on leur a donné, on parlait seulement de sécurité, explique M. Légaré. Eux dans leur logique, il n’y a pas d’accident mortel dans le village, alors c’est sécuritaire.»

C’est pourquoi, lors du dernier conseil, un mandat a été donné au comité de sécurité publique de la municipalité pour présenter une nouvelle demande en se basant plus sur des arguments économiques et sociaux que sur la sécurité.

«Là, ça va être un dossier qui va essayer de leur faire comprendre les conséquences néfastes que  la limite de 70km/h a sur notre développement économique.»

Le maire veut avoir une réponse positive du MTQ avant novembre prochain. «Il  faut qu’il soit réglé dans ce mandat-ci. Je ne veux pas laisser comme ça un dossier inachevé pour le prochain maire.»

«S’ils ne veulent pas, on va tout de bien être  obligé de faire comme les Indiens. Je n’arrêterai pas. Ce dossier-là, il faut qu’il soit réglé. On ne va pas continuer de  regarder notre village dévitalisé. Il n’y a aucune limite où je peux aller pour faire régler le dossier.»

MTQ

Du côté du MTQ, Rosalie Faubert, conseillère en communication, a indiqué par courriel que le ministère «a réalisé une analyse et ses résultats ont démontré que l’environnement routier du secteur de la route 309, entre les chemins Thomas Sud et Thomas Nord, à Notre-Dame-de-la-Salette est typique d’une vitesse affichée à 70 km/h».

«L’analyse du Ministère démontre que cette section de la route 309 est un secteur semi-rural, ne comportant aucun élément de modération de vitesse (trottoirs, bordures, îlots, etc.), avec peu d’accès à la route (entrées, intersections, etc.) et a un bilan d’accident non problématique ne soulevant aucun enjeu de sécurité.»

Un changement n’aurait donc pas d’impact significatif sur le comportement des automobilistes, indique-t-elle. «À ce jour, le Ministère ne prévoit pas réaliser d’analyses supplémentaires en matière de limite de vitesse s’il n’y a pas de modifications à l’environnement routier.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média