Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

10 février 2021

Sylvain Caron - scaron@inmedias.ca

Des messages d’encouragement pour le personnel soignant

Florence Pageot

©Le Bulletin- Archives

Sous le thème «Dites-le en cœur» , la Fondation santé de Papineau met en vente des messages d’encouragement pour tout son personnel soignant.

Vendus au coût minimum de 5$, ces messages sous forme de cartons aux couleurs de la fondation seront affichés à l’intérieur des établissements afin que le personnel puisse les lire encore et encore question de s’encourager à continuer leur travail essentiel.

Principalement en ligne

La vente de ces messages d’encouragement se passe principalement sur le site Internet de la fondation et plusieurs options seront possibles afin de personnaliser le message au maximum selon la directrice générale, Florence Pageot. «Les gens peuvent choisir en ligne le message qu’ils veulent écrire, puis dans quelle installation de santé qu'ils veulent que ce soit affiché.»

Il sera également possible d’envoyer un message sur ces cartons en passant directement à la boutique de la fondation.

Le montant minimum pour chaque message est de 5$, mais le don peut être de plus grande importance selon Mme Pageot.

Objectif

Mme Pageot n’a pas mis de temps ni d’objectif précis pour cette campagne de financement. «On ne s’est pas fixé de temps ni d’objectif. On va faire rouler ça probablement sur plusieurs mois, explique-t-elle. Présentement, on a environ 1000 cartons d’imprimés (en attente de message).»

Répercussion tangibles

La directrice générale ajoute que les dons faits par la population et les entreprises touchent directement les soins offerts aux patients, par exemple le plateau d’arthroscopie acheté récemment et qui a permis de nombreuses chirurgies à ce jour. «C’est déjà à l’hôpital et ç’a déjà servi pour faire des opérations. En ce moment on a l’achat des lits pour le CHSLD qui sont en commande», soutient-elle.

Prochainement, la fondation procédera à l’achat de petits appareils pour les différentes équipes, question de ne pas avoir à aller d’étage en étage afin de se les procurer. Ceci permettra une économie de temps pour le personnel. «On va faire l’achat de petit matériel pour toutes les équipes. Le CISSSO a fait un recensement de tous les petits équipements qui permettraient d’aller plus vite. Par exemple, il y a un tensiomètre qui n’est pas au premier étage, mais au deuxième. Ils ont fait le recensement de tout ça et on a reçu la liste. Donc on a décidé de soutenir les équipes via ces petits équipements.»     

Pour tous les équipements de la liste, l’investissement nécessaire est de 180 000$ selon Mme Pageot. «Ça comble vraiment tout. On va chercher les CHSLD, les CLSC et l’hôpital.»

Devoir se réinventer

La Fondation santé de Papineau a dû, comme beaucoup d’autres, revoir sa stratégie de financement en ces temps où les grands événements comme un tournoi de golf ou un souper gastronomique sont impossibles. «On va lancer des petites activités ponctuelles», indique Florence Pageot.

Selon elle, d’autres idées sont également en chantier, comme des ornements pour sapin de Noël spéciaux qui seront disponibles prochainement. Ces ornements ont été confectionnés à la main par la boutique de Noël de Ripon et seront en quantité limitée. «Il y en a juste 50, donc c’est une édition limitée», rappelle-t-elle.

«Cette année on va s’enligner vers des activités ponctuelles pour aller chercher tout le monde», indique Florence Pageot

Pour plusieurs fondations et œuvres caritatives, l’année 2020 a été très difficile au niveau du financement compte tenu de l’annulation de leurs événements. Il n’en a pas été pareil pour la Fondation santé de Papineau, car plusieurs donateurs ont honoré leur promesse de don. «En 2020, on a quand même été capables d’aller chercher des fonds avec les sollicitations postales auprès de nos donateurs réguliers. Certaines entreprises ont quand même laissé leur don qu’elles avaient prévu de faire au tournoi de golf, souligne-t-elle. On a certaines personnes qui nous ont envoyé des dons même s’il n’y avait pas de souper gastronomique.»

Comme bien d’autres, la fondation vise à utiliser le virtuel pour organiser des activités. «On va miser beaucoup sur le virtuel et c’est certain que si jamais à un moment dans l’année ça change, on sera prêt à faire des activités», affirme-t-elle.

Florence Pageot raconte même que certains entrepreneurs appellent à la fondation pour offrir leur aide et compenser le manque d’activités de financement.

Rconnaissance des employés

Pour elle, les métiers de la santé représentent une réelle vocation. «Ce sont des métiers qu’il faut vouloir faire. Il faut avoir l'envie et la passion de le faire. Ce n’est pas tout le monde qui a les prédispositions pour faire ça.»

La fondation a d’ailleurs, juste avant les fêtes, remis un sac réutilisable à ses couleurs à tous les employés de l’hôpital et qui contenait quelques articles, dont une coupe de vin et des cartes cadeaux pour du café. «Tout le monde était vraiment super content et ç’a apporté un peu de baume au cœur et de considération.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média