Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

08 février 2021

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Investir du temps dans l’accueil du personnel pour aider les jeunes

ESHG

©Photo TC Media - Louis-Charles Poulin

Dans une période où la recherche et la rétention du personnel dans le monde scolaire sont importantes, l’école secondaire Hormisdas-Gamelin a décidé d’investir dans l’accueil du personnel pour avoir un impact sur le sentiment d’appartenance et ultimement, sur le succès des jeunes.

Depuis le début de la rentrée scolaire, Mylène Proulx, agente de développement pour ce projet intitulé Programme d’intégration à l’organisation (PIO) a rencontré 65 nouveaux employés ou stagiaires.

«Avant leur première rencontre, on prend contact avec eux, explique-t-elle. On leur donne rendez-vous pour une rencontre d’accueil lors de laquelle je vais remettre une trousse d’accueil. On y retrouve de l’information sur le centre de service, sur l’école. On y retrouve aussi tous les petits objets du quotidien qui font qu’on est fonctionnel. Une clef pour avoir accès au milieu de travail, une vignette de stationnement, les codes d’accès.»

«On visite aussi l’école. Alors quand la personne part, elle a déjà des outils. Et, quand elle arrive au jour 1, elle sait où est son bureau, ils sont où les toilettes. C’est très rassurant pour les gens.»

Par la suite, d’autres rencontres sont organisées, mais tranquillement, Mylène Proulx laisse la place à une autre personne dans le même domaine que le nouvel arrivant qui agit alors comme mentor. Cette personne est à même de répondre aux questions spécifiques du nouvel arrivant en lien avec son poste, souligne Mme Proulx.

Le projet prévoit aussi de la formation personnalisée auprès des nouveaux employés dans des domaines précis. Par exemple, avec la réalité d’aujourd’hui, certaines personnes pouvaient avoir besoin de formation pour les logiciels de discussion en ligne.

Équipe soudée

Ce travail d’équipe est bénéfique pour l’intégration du nouveau personnel, estime la directrice générale de ESHG, Julie Leclair. Et ce sera aussi bénéfique pour les élèves.

«Par ricochet, ça sert l’élève, souligne Mme Leclair. Quand les enseignants arrivent la première journée de classe, ils sont prêts à prendre les présences, à enseigner. Ils ont tous les outils nécessaires.»

«Ça fait des membres du personnel qui arrivent et qui sont plus solides. Alors l’élève en bénéficie aussi. Et on garde nos gens. On diminue un roulement de personnel ce qui fait en sorte que notre élève est mieux servi.»

«Pour nous, c’était important de passer par le bien être de notre personnel pour atteindre nos élèves et avoir des employés qui sont heureux», ajoute pour sa part Mylène Proulx.

La mise en place de ce projet n’aura pas demandé de grande révolution. Il aura seulement exigé de structurer ce qui était déjà fait pour s’assurer de bien le faire. «On n’a pas révolutionné l’insertion du personnel, soutient Mme Proulx. La seule chose qu’on a faite c’est de prendre le temps et de s’allouer des effectifs. De dire que pour nous, c’est au cœur des priorités et se donner les moyens de faire en sorte que ça fonctionne.»

Déploiement

Cette année, le PIO était en projet-pilote à l’école secondaire Hormisdas-Gamelin. Mais le travail est déjà amorcé pour faire le déploiement dans les autres établissements scolaires du CSSCV et aussi dans les différents services du centre administratif.

«Il va y avoir des gens, qu’on va appeler des agents d’intégration. C’est à eux qu’on va présenter notre programme. C’est quoi la vision, la vision du centre de services. Ce sont eux qui vont être le visage de l’insertion professionnelle dans leur milieu.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média