Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

26 janvier 2021

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Financement confirmé pour Le toit d’ERICA

Annick Brazeau

©L'info de la Basse-Lièvre-Archives

Un montant de 2 110 336$ a été confirmé à la Maison d’Hébergement Pour Elles Des Deux Vallées la semaine dernière pour la réalisation du projet Le toit d’ERICA. 

Ce projet qui est dans les cartons depuis plus de six ans vise la construction d’une maison de 2e étape pour les femmes victimes de violence conjugale et leurs enfants.

Dans les faits, c’est un immeuble qui comprendra 19 unités de logement allant d’une à trois chambres à coucher, et qui permettra à des femmes d’avoir un logement de transition en sortant de la maison d’hébergement. Deux chambres adaptées seront aussi construites pour répondre aux besoins des gens à mobilité réduite.

Cette maison fonctionnera selon le principe des habitations à loyer modique. C’est donc dire que les femmes payeront une partie du loyer alors que le reste sera subventionné.

Cette maison répondra à un besoin important dans la région, indique la directrice générale de la Maison d’Hébergement Pour Elles Des Deux Vallées, Annick Brazeau.

 «Il y a un gros problème actuellement. On ne sait pas comment les femmes vont trouver des logements pour quitter nos maisons d’hébergement. C’est encore plus important que ces projets voient le jour.»

Cette situation entraîne un cercle vicieux. D’abord, si les femmes ne peuvent pas trouver un logement, elles doivent rester plus longtemps à la maison d’hébergement. Ce qui a un impact sur l’accueil des autres femmes.

Et c’est aussi un facteur que prennent les femmes en considération quand ils décident de quitter le nid familial. «Les femmes le savent aussi qu’il n’y en a pas de logement. Ce que ça veut dire, c’est que les femmes ne quittent pas à cause de ça.»

La création de cette maison de 2e étape répondra donc à une partie de ce problème, mais d’autres projets de logements devront voir le jour pour augmenter l’offre, que ce soit à prix modique ou régulier, indique Mme Brazeau. Le besoin en logement est très important en ce moment et les offres sont limitées.

Construction

En ce qui concerne le projet Le toit d’ERICA, il devrait pouvoir finalement se réaliser dans les prochaines semaines. Sa construction a été annoncée à quelques reprises dans les dernières années, mais des enjeux ont retardé sa réalisation.

En ce moment, presque tous les enjeux sont réglés. Les plans sont faits, ils ont été adaptés dans les dernières semaines et les autorisations environnementales ont été reçues. En théorie, rien n’empêche la construction ce printemps.

Toutefois, il reste encore un enjeu sur lequel la maison d’hébergement n’a pas le contrôle: la Covid. «On espère qu’on ne sera pas ralenti par l’obtention du matériel et du manque de main-d’œuvre dans la construction dû à la situation Covid.»

«On a été identifié comme un projet prioritaire, ajoute Mme Brazeau. Mais ça prend quand même du personnel et des matériaux disponibles.»

Si tout va bien et que la constriction débute ce printemps comme prévu, la nouvelle résidence pourrait accueillir ses premiers locataires en janvier 2022, estime Annick Brazeau.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média