Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

22 janvier 2021

La bientraitance des aînés LGBTQ+, un enjeu crucial en Outaouais

Publireportage - La Fondation Émergence

La bientraitance des aînés LGBTQ+, un enjeu crucial en Outaouais

L’inclusion et l’acceptation de la diversité sexuelle dans les milieux aînés seront les enjeux mis de l’avant par la Fondation Émergence qui propose des tournées régionales virtuelles à travers tout le Québec. L’organisation en profitera pour rencontrer les acteurs qui œuvrent auprès des personnes âgées pour les sensibiliser quant aux réalités de ceux et celles qui sont LGBTQ+.

Si on sait qu’environ 10% des aînés sont LGBTQ+, peu d’entre eux osent le révéler, par peur d’être rejetés, surtout après tant d’années à avoir été confronté à une société où l’homosexualité constituait un crime ou une maladie.

 «C’est une population qui a dû se cacher pour survivre et qui demeure aujourd’hui invisible, souligne Julien Rougerie, chargé de programmes à la Fondation Émergence. Ils ont fait face à de grands traumatismes, à une époque où la religion, le système de santé et la justice stigmatisaient fortement la diversité sexuelle et de genre.»

Avec la pandémie, les aînés LGBTQ+ se sont retrouvés encore plus isolés et confinés dans les milieux où ils ne sont pas à l’aise d’être eux-mêmes. Malheureusement il n’existe pas ou peu de ressource ou de services qui soient réellement inclusifs, alors qu’ils représentaient, en 2017, pas moins de 150 000 individus au Québec.

Des témoignages poignants

Pour débuter cette tournée, l’organisme présentera, le 27 janvier prochain, une conférence virtuelle spéciale Outaouais. Celle-ci présentera les outils du programme Pour que vieillir soit gai, pour offrir des services plus adaptés aux réalités des aînés LGBTQ+. De plus, un témoignage sera livré durant la conférence, car qui de mieux pour expliquer ces enjeux qu’une personne âgée elle-même?

«Chaque personne a sa propre histoire et chacune d’entre elles mérite d’être entendue, estime M. Rougerie. Il est très difficile pour les personnes âgées LGBTQ+ de se confier, car elles craignent d’être davantage isolées ou de subir de l’intimidation. Notre formation permet à tous d’apprendre et de revoir ses façons de faire pour être davantage inclusifs.»

Cette conférence sera présentée en collaboration avec les organismes BRAS Outaouais et TransOutaouais ainsi que la Table des aînés de Gatineau et la Table de concertation des ainés et retraités de l'Outaouais. Le tout a été rendu possible grâce au financement du ministère de la Santé et des Services sociaux et du Groupe Banque TD.

Un travail d’équipe

Ce ne sera pas la première fois que la Fondation Émergence intervient en Outaouais, puisque celle-ci avait déjà offert ses formations et son exposition itinérante de sensibilisation à quelques organismes de la région.  

«Certains intervenants croient qu’il n’est pas nécessaire de se renseigner sur le sujet, mais au contraire, c’est primordial, signale Julien Rougerie. D’ailleurs, le déni de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre est considéré au Québec comme une forme de maltraitance d’après le plan d’action gouvernemental en vigueur contre la maltraitance envers les ainés.» 

La Fondation Émergence rappelle qu’elle est ici pour accompagner tous les milieux et les services offerts aux aînés dans leur démarche pour être plus inclusifs, et ce, en prenant en compte leur réalité et les défis qui leur sont propres. L’organisation invite d’ailleurs les milieux formés à adhérer à sa Charte de la bientraitance envers les personnes aînées lesbiennes, gaies, bisexuelles et trans.

Intéresse par la formation? Inscrivez-vous dès maintenant!

courrier@fondationemergence.org | fondationemergence.org

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média