Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

06 janvier 2021

Un électrochoc est nécessaire, affirme Legault

François Legault

©L'info de la Basse-Lièvre-Archives

Par Maxime Coursol

Le premier ministre François Legault a annoncé que de nouvelles restrictions pour juguler la COVID-19, qui a continué sa propagation malgré la « pause du temps des Fêtes », seraient imposées.

« La situation de la pandémie a empiré », a-t-il lancé d’emblée, en conférence de presse. Face à cette hausse importante des cas, il dit n’avoir pas le choix de prendre des décisions difficiles. « Beaucoup de personnes ont été contaminées dans leurs maisons. Un traitement-choc est donc annoncé aujourd’hui. Pour quatre semaines, du 9 janvier au 8 février, il y aura un couvre-feu de 20h le soir à 5h le matin », a-t-il déclaré.

Les épiceries et dépanneurs devront donc fermer à compter du 9 janvier à 19h30. Seules les pharmacies et les stations-service pourront rester ouvertes plus tard. Ceux qui ne respecteront pas le couvre-feu pourraient être passibles d’une amende entre 1000$ et 6000$.

Selon le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda, en plus d’envoyer un signal fort à la population, ce couvre-feu devrait permettre une diminution importante, dans le prochain mois, de la transmission communautaire de la COVID-19. On croit par ailleurs, d’ici la levée de ces mesures, avoir réussi à vacciner 250 000 personnes au Québec, soient les personnes les plus vulnérables de contracter le virus.

Prolongation du confinement

Il a également été annoncé que les commerces non essentiels demeureront fermés jusqu’au 8 février, tout comme les salles de spectacle, restaurants et autres lieux de rassemblement. La cueillette à la porte sera toutefois permise. Ainsi, il sera possible d'acheter un produit en ligne et de le faire livrer ou d'aller le chercher sur place, sans entrer dans le commerce, en respectant les consignes sanitaires.

Dans les bureaux, le télétravail sera obligatoire. Dans le secteur manufacturier et celui de la construction, aucune fermeture n’est prévue, mais les usines devront concentrer leur production sur des biens essentiels et la prévention des infections y sera renforcée, a soutenu le Dr Arruda.

Enfin, les écoles primaires rouvriront leurs portes à nouveau le 11 janvier, comme convenu, mais les élèves de 5e et 6e année devront porter le couvre-visage en tout temps. Le port du masque sera obligatoire pour tous les élèves dans les couloirs.

Quant aux écoles secondaires, le retour des élèves en classe est reporté d’une semaine, soit au 18 janvier. Les services de garde éducatifs à l’enfance (CPE, garderies, services de garde en milieu familial) demeureront, pour leur part, ouverts, tant pour les travailleurs essentiels que les autres.

Le ministre de la Santé Christian Dubé a ajouté que la décision avait été prise d’imposer un resserrement des mesures de confinement dans l’ensemble du Québec (sauf les Terres-cries-de-la-Baie-James et le Nunavik) en raison des capacités hospitalières. Le risque de bris de service serait important dans toutes les régions, affirme-t-il.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média