Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

31 décembre 2020

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Beaucoup de développement en 2020 à L’Ange-Gardien

Marc Louis-Seize

©L'info de la Basse-Lièvre - Yannick Boursier

L’année 2020 pourrait bien être une année record pour la municipalité de L’Ange-Gardien qui a répondu à plusieurs demandes de permis de construction ou de rénovation.

Dans son discours sur le budget à la mi-décembre, le maire Marc Louis-Seize parlait d’une «vitalité économique sans précédent de notre municipalité» qui avait aidé à obtenir des revenus supplémentaires et ainsi boucler le budget avec moins d’impact.

Questionné à ce sujet, le maire a indiqué que les chiffres étaient importants. «On a accordé environ 80 permis de construction neuve, indique-t-il. En tout, c’est près de 800 permis de toute sorte qui ont été émis en 2020.»

Le développement de L’Ange-Gardien est croissant dans les dernières années et les statistiques le démontrent.

Lors de la présentation du portrait socioéconomique de l’Observatoire du développement de l’Outaouais, plus tôt en décembre, on pouvait y lire que «les municipalités de Cantley, Val-des-Monts et L’Ange-Gardien font partie des sept localités de l’Outaouais ayant connu la plus forte croissance démographique entre 2006 et 2016».

Ce même état de la situation mentionne que L’Ange-Gardien se situe parmi les 10 premières municipalités de l’Outaouais pour l’indice de vitalité économique qui tient compte de la population apte au travail, du revenu moyen des gens et de l’accroissement de la population.

Des avantages

Pour Marc Louis-Seize, plusieurs raisons expliquent ce succès de la municipalité, notamment en 2020. «Il y a de jeunes familles qui adhèrent aux valeurs de la municipalité comme l’environnement et l’accès aux loisirs.»

L’emplacement de la municipalité est aussi un facteur, avoue-t-il. «Les gens aiment venir en milieu rural pour l’espace.» Mais en même temps, les services ne sont pas très loin et l’autoroute aide aux déplacements, reconnaît le maire.

Ce dernier souligne aussi le développement de plusieurs entreprises dans les dernières années qui ont contribué à attirer des familles dans le secteur. «Il faut aussi penser au parc industriel. Il y a 527 emplois créés dans le parc comme c’est là. Ces gens-là, ils viennent aussi s’établir à L’Ange-Gardien.»

Et d’autres projets vont avoir le même impact dans le futur selon lui. L’arrivée de la nouvelle école primaire, entre autres, incitera des familles à s’établir dans le secteur. Et le développement du projet commercial au carrefour giratoire ajoutera une offre de service qui sera bénéfique, croit-il. Le développement de Chamboisé apportera aussi un plus à la municipalité pour le plein air, ajoute le maire.

«Je pense qu’on va se démarquer dans la région dans notre catégorie», mentionne Marc Louis-Seize.

Prudence

Ce succès dans le développement dans les dernières années et en particulier en 2020 doit toutefois être regardé avec prudence pour s’assurer que la municipalité ne perde pas ses caractéristiques, indique le maire.

l ne croit pas que ce soit un enjeu pour le moment ni a court ou moyen terme. «On a toujours bien géré. On ne l’a jamais fait de façon sauvage. Tous les développements sont bien pensés et bien étudiés au service d’urbanisme. On fait du développement comme il doit se faire chez nous.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média