Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

30 décembre 2020

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Projet-pilote en agriculture: les MRC veulent attirer les travailleurs étrangers

agriculture

©Photo TC Média - Archives

Pour combler les besoins en main d’œuvre dans le domaine agroalimentaire, les quatre MRC de l’Outaouais souhaitent développer un projet-pilote pour attirer des familles immigrantes dans les différents territoires de l’Outaouais.

Une demande de financement a été déposée dans le cadre d’un programme de subvention du ministère de l’Immigration pour aider à la mise sur pied de ce projet-pilote qui est travaillé depuis presque un an, indique Chakib Ahmimed, commissaire au Développement économique à la MRC de Pontiac qui est le porteur du projet pour les quatre MRC.

C’est à travers le travail en développement économique que le besoin est apparu pour un projet semblable, indique-t-il. «Je suis responsable du service L’Arterre dans la MRC de Pontiac. On est des agents de maillage entre aspirant agriculteur et propriétaire. Depuis deux ans, j’ai reçu des demandes d’entrepreneurs issus de l’immigration qui s’intéressait pour les terres.»

«On a commencé à parler de la façon d’accompagner cette clientèle dans notre service L’Arterre. Mais il est venu un deuxième enjeu, qui est celui de la main d’œuvre. Quand j’ai commencé à me renseigner, on est arrivé à la conclusion qu’on pourrait faire un programme pour ce genre de clientèle.»

Et c’est ce qui a mené au travail de concertation avec les responsables des autres MRC pour élaborer ce projet-pilote qui pourrait être mis en place en 2021. «On a jumelé notre expertise au niveau agricole avec ce projet d’attraction des familles immigrantes.»

Actions à établir

Le principe du projet-pilote est simple. Trouver des façons d’attirer les familles immigrantes en Outaouais et en particulier dans les différentes MRC.

Pour se faire, un plan d’action sera élaboré dans les prochains mois pour établir les meilleures façons d’attirer cette clientèle. Un plan général, mais aussi un plan qui comprendra des actions pour chacune des MRC de l’Outaouais et qui misera sur les forces de ces dernières.

«Dans les prochaines semaines, on va faire le diagnostic, souligne M. Ahmimed . On va identifier les priorités et établir les orientations. On va organiser des consultations et ce sera possiblement par territoire.»

C’est par la suite que le plan d’action sera déposé et il comportera des projets concrets, assure Chakib Ahmimed. «Une des actions pourrait être des visites guidées des familles dans nos territoires pour qu’ils découvrent nos régions», souligne-t-il en exemple.

La volonté des partenaires est aussi de travailler sur plusieurs fronts en même temps. Vendre les attraits des régions est un des aspects pour attirer la clientèle, mais il faut aussi leur proposer du concret pour le travail. Ils souhaitent donc avoir des propositions qui permettront d’arriver avec des offres d’emplois concrètes et des informations sur le milieu.

Chakib Ahmimed croit que ce travail pourra donner des résultats intéressants, et ce dès 2021. Dans la demande de financement, les partenaires ont indiqué que le projet pourrait se réaliser à l’intérieur de cinq à neuf mois. «Mais ça pourrait être moins», mentionne M. Ahmimed.

D’ailleurs, même s’ils sont en attente de la réponse pour le financement dans le cadre de ce programme, qui pourrait venir au début 2021, le travail continue, ajoute-t-il.  «On va se réunir en janvier, peu importe la situation. On peut continuer à travailler ensemble et raffiner notre collaboration.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média