Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

26 octobre 2020

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Zone rouge: les mesures prolongées d’un mois

François Legault

©L'info de la Basse-Lièvre-Archives

Le gouvernement du Québec prolonge jusqu’au 23 novembre les mesures mises en place dans les zones rouges de la province.

Les premières mesures avaient été mises en place jusqu’au 28 octobre, mais lundi, François Legault a indiqué qu’il fallait continuer d’aller de l’avant avec ces mesures pour diminuer le nombre de cas et le nombre de décès. «C’est encore trop de 800 à 1000 cas dans l’ensemble de la société, a-t-il indiqué. Il faut baisser ce chiffre.»

C’est pourquoi il «faut faire un effort pour un autre quatre semaines», affirme le premier ministre. Malgré cette annonce, il indique que la situation sera revue après deux semaines. «Si les indicateurs montrent une baisse soutenue, on pourra relâcher plus tôt certaines consignes.»

Le nombre de décès par jour, qui est d’environ 10, est trop élevé, ajoute-t-il. «On ne peut pas continuer d’avoir 10 nouveaux décès par jour. Il faut faire des efforts.»

Entreprises et écoles

Par ailleurs, le gouvernement annonce une nouvelle mesure en lien avec les écoles alors qu’à partir de lundi prochain, les jeunes de secondaire 3 vont eux aussi partager leur temps entre l’école en classe et l’école par Internet comme c’est le cas pour les 4e et 5e secondaire.

François Legault indique que les nouvelles informations en lien avec la maladie montrent que les enfants un peu plus vieux ont plus de chance de transmettre le virus et qu’il y a aussi une augmentation des cas chez les élèves du secondaire un peu plus âgés. C’est pour cette raison que le gouvernement a ajouté ce niveau scolaire à la formation hybride.

Le premier ministre a aussi lancé un appel aux entreprises pour qu’ils respectent les consignes. Plusieurs éclosions proviennent des entreprises, indique-t-il. «On ne va pas se gêner pour donner des amendes. Et si les entreprises récidivent, d’en fermer des entreprises.»

 Questionné sur la volonté de certaines entreprises du milieu du conditionnement physique d’ouvrir malgré les consignes à partir de jeudi, le premier ministre a indiqué que des amendes allaient être données à ceux qui ne respectent pas les règles.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média