Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

14 octobre 2020

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Notre-Dame-de-la-Salette: Une nouvelle plainte au ministère des Affaires municipales

Notre-Dame-de-la-Salette

©Le Bulletin-Yannick Boursier

Le maire de Notre-Dame-de-la-Salette, Denis Légaré, a indiqué avoir déposé une plainte au ministère des Affaires municipales en lien avec des travaux réalisés illégalement selon lui.

Lors du dernier conseil, la municipalité devait adopter une résolution pour payer les travaux de remplacements de deux pompes de puits pour environ 20 000$.

La majorité des élus ont voté en faveur de cette résolution, mais le maire, Denis Légaré, a mis son véto sur cette résolution. Ce droit de veto est suspensif, c'est-à-dire qu'il peut être renversé si la majorité absolue des membres du conseil adopte à nouveau la décision, explique le ministère des Affaires municipales concernant cette procédure.

Le maire a expliqué sa décision d’apposer son véto parce qu’il estime qu’il y a eu des gestes illégaux dans ce dossier. Il indique d’ailleurs avoir fait une plainte officielle au ministère des Affaires municipales pour que ce dossier soit regardé.

«Le dossier des pompes, c’était illégal, soutient M. Légaré. Je ne peux pas accepter quelque chose qui est illégal.» Il affirme ne pas avoir été mis au courant des démarches avant une rencontre à huis clos pour préparer le conseil municipal et que les travaux ont été réalisées avant que le conseil se prononce sur la dépense.

Le conseil avait décidé de discuter de cette question lors du prochain budget, mentionne le maire. «Le directeur général n’a pas le droit d’approuver des travaux avant qu’il y ait résolution du conseil.»

Lors de la réunion du conseil, plusieurs conseillers ont indiqué que les travaux étaient urgents. «Quand il y a un manteau de pluie qui entoure les tuyaux d’eau, c’est parce que ça coule, a mentionné Antonin Brunet. Je pense qu’il faut que ce soit réparé.»

Le directeur général a indiqué lors du conseil qu’il n’était pas celui qui avait autorisé cette dépense. Questionné à ce sujet, Denis Légaré a indiqué que le ministère fera son enquête et trouvera les responsables.

Contrat du DG

Le maire a aussi apposé son véto sur la résolution qui aurait permis de mettre fin à la probation du directeur général, Claude Sarazin qui avait obtenu auparavant la majorité des votes.

Cette résolution aurait confirmé le directeur général dans ses fonctions. Le maire a expliqué sa décision en indiquant que le ministère des Affaires municipales était en train de travailler avec la municipalité sur les relations avec le conseil, le maire et le directeur général. «Il n’y a pas eu d’évaluation, on est en conciliation avec le MAHM et le directeur général, comme c’est là, ne connaît pas son rôle», a-t-il affirmé en conseil.

D’autres conseillers ont été à la défense du directeur général. «C’est notre premier mandat, a soutenu Angèle Bastien. On a passé plusieurs DG à ce jour et c’est la première fois qu’on sait autant ce qui se passe dans notre municipalité, que c’est aussi transparent comme gestion.»

«Depuis que M. Sarazin est en poste, on n’a jamais eu autant d’information sur ce qui se passe dans notre municipalité et dans nos dossiers», a indiqué Line Quevillon.

Les deux conseillères ont par ailleurs convoqué un conseil spécial pour rediscuter de cette résolution ce mercredi soir à 18h.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média