Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

01 octobre 2020

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Notre-Dame-de-la-Salette: L’aide du ministère des Affaires municipales demandée

Notre-Dame-de-la-Salette

©Le Bulletin-Yannick Boursier

Pour la deuxième fois, le conseil de Notre-Dame-de-la-Salette demande au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) de les accompagner pour améliorer la situation entre le conseil, le maire et les employés.

«Attendu que la municipalité vit actuellement certaines difficultés au niveau des relations entre le conseil municipal, le maire et la direction générale. Attendu que ces difficultés entraînent des conséquences sur le fonctionnement et sur le processus de prise de décision, ainsi que sur la relation entre le maire, les membres du conseil et les employés y compris la direction générale. Attendu que le conseil désire mettre en place des mécanismes pour travailler en équipe pour favoriser la concertation entre les élus et établir une stabilité au niveau des processus de travail et de relation», indique la résolution qui a mené à la demande unanime pour demander l’aide d’un représentant du MAMH dans la région.  

Questionné sur cette résolution, le maire Denis Légaré a indiqué qu’il était nécessaire de redéfinir les rôles de chacun que ce soit au sein du conseil comme chez les employés. «Ils vont expliquer le rôle de chacun encore une fois. Et qu’on finisse ce terme-là en coopération. C’est dur pour tout le monde. Je pense qu’un moment donné, il faut que le MAMH mette les points sur les i.»

Ce dernier affirme que plusieurs élus n’ont pas d’expérience du conseil municipal. «Il y a des gens qui n’ont jamais fait de formation et qui n’ont jamais fait d’assemblée du conseil avant d’être élus», a indiqué le maire.

«On a engagé un nouveau directeur général. Il ne connait pas trop trop son rôle. Il y a des problèmes de communications entre la définition des rôles du conseil et de la direction générale.»

Denis Légaré estime qu’il connait son rôle au sein du conseil et indique qu’il a suivi une formation en ce sens auprès de la Fédération québécoise des municipalités. «Si je ne connais pas mon rôle, ça fait sept ans que je ne connais pas mon rôle et j’ai suivi des formations qui n’ont servi à rien.»

«Le MAMH va venir expliquer le rôle de chacun et tout le monde s’ajustera, ajoute le maire. Si moi j’ai à m’ajuster, je m’ajusterai. Si le conseil doit s’ajuster, il s’ajustera. Si le directeur général a appris des choses en même temps, tant mieux, ça va marcher bien. C’est ça mon souhait.»

Climat malsain

Invité à commenter à cette résolution, le directeur général, Claude Sarrazin a souligné que la demande d’accompagnement, même si elle a été présentée en conseil par le maire, avait été demandée par une conseillère «qui en avait assez des mésententes entre le maire et les conseillers et le maire et la direction générale».

«Le climat de travail est très malsain et les réunions avec le Conseil ne sont guère mieux, c’est pour cette raison que le Conseil a fait appel au MAMH, a indiqué M. Sarrazin. Nous nous rappelons que le même scénario s’est produit en 2018 alors que la directrice générale a quitté son poste.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média