Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

25 août 2020

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Une rentrée scolaire moins onéreuse pour plusieurs parents

Rentrée classe

©L'info de la Basse-Lièvre-Yannick Boursier

À nouveau cette année, de nombreux parents ont pu économiser lors de l’achat des effets scolaires avec le programme Retour en classe.

Dans l’Est de Gatineau, c’est la Maison de la famille Vallée-de-la-Lièvre qui est responsable de ce programme qui a permis de venir en aide à plus de 70 familles du territoire pour un total de 165 enfants.  

Pour l’occasion, ces familles devaient se présenter dans les locaux de l’organisme avec leur liste d’effets scolaires pour les acheter au quart du prix habituel dans les magasins. «On a commandé au-delà de 170 articles différents», explique la directrice de l’organisme, Chantal Courchaine.

En plus d’économiser sur les coûts, les familles économisent aussi beaucoup de temps grâce à ce programme parrainé par Centraide Outaouais. «Ça facilite le travail du parent, souligne Mme Courchaine. On a fait toutes les recherches. Il y a des cahiers qu’on ne connaissait pas.»

Cindy fait partie des parents qui ont eu l’opportunité de profiter de ce programme cette année. Mère de trois enfants, dont un à l’école, elle ne connaissait pas ce service avant cette année. «Ici, je faisais de la cuisine collective, j’adorais ça. En entendant parler de tout ce qui se fait ici, c’est comme ça que j’ai appris ce projet.»

«C’est un moment stressant la rentrée scolaire. Il y a les manuels, mais il y a aussi les vêtements, les souliers. Alors, on essaye d’économiser.»

-Cindy, parent bénéficiaire du programme Retour en classe

Ayant l’habitude de conserver le matériel année après année pour l’école, elle a pu faire quelques achats pour remplacer certains produits finis. «Cette année, je l’ai gâté un peu. Il va avoir de nouveaux étuis à crayons parce que j’ai tendance à les garder même quand ils sont finis. Alors ça lui donne un petit plus.»

En personne

Cette année, la Maison de la famille a dû accueillir les gens dans ses locaux au lieu du centre communautaire où se déroulait l’événement les années passées. Un changement nécessaire en raison de la fermeture du centre, mais qui pourrait entraîner un changement permanent.

D’abord parce que tout s’est bien passé et qu’il y a assez de place pour accueillir les gens, mentionne Chantal Courchaine. Mais surtout parce qu’il est important pour l’organisme de montrer aux familles dans le besoin l’étendue des services offerts.

«Les gens qui venaient s’inscrire, on prenait l’occasion en même temps de les inscrire pour les costumes d’hiver. C’est pour ça qu’on veut que les gens se déplacent, qu’ils viennent nous voir. Parce qu’on a autre chose à leur offrir. On peut leur montrer tout ce qui se fait. Pour nous, c’est gagnant.»

C’est aussi pour cette raison que l’organisme a maintenu la façon traditionnelle de tenir ce programme au lieu de préparer à l’avance des sacs à dos contenant tous les produits de la liste et de les remettre aux familles.

Et aussi parce qu’il est possible que certaines personnes n’aient pas besoin de tout et ainsi d’autres économies peuvent se faire. «On aime bien laisser les gens choisir les articles.»

 «C’est beaucoup de travail pour nous et beaucoup de gestion, conclut Chantal Courchaine. Mais ça vaut la peine.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média