Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

13 août 2020

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Une jeune pilote veut changer le comportement des jeunes conducteurs

vitesse Gatineau

©L'info de la Basse-Lièvre-Yannick Boursier

Pour tenter de convaincre les jeunes conducteurs de lever le pied sur les routes municipales, le Service de police de Gatineau lance une campagne avec la jeune pilote de course de 16 ans de Gatineau, Marie-Soleil Labelle.

Plus jeune pilote de la série canadienne Coupe Nissan Micra à 16 ans, Marie-Soleil Labelle a contacté le service de police pour faire un partenariat et lancer cette campagne. «J’ai voulu faire cette campagne avec la police afin de sauver des vies.»

La vitesse chez les jeunes, en particulier les 16-25 ans, l’inquiète beaucoup et c’est ce qui l’a motivé. Elle a donc participé à une vidéo disponible depuis ce matin sur les réseaux sociaux où elle montre la différence entre la conduite sur un circuit automobile et la conduite sur la route en ville.

 Indiquant que les jeunes mettent autant leur vie que celle des autres en danger en faisant de la vitesse sur la route, la jeune pilote rappelle que plusieurs mesures sont prises pour assurer la sécurité des pilotes dans une course.

«Les voitures normales ne sont pas faites pour la vitesse autant en ville que sur les pistes de course, explique-t-elle. Mon auto a une cage, des harnais pour m’attacher. Tout est sécuritaire.  Les pneus ne sont pas pareils. Les grips ne sont pas pareils.»

Même la manière de conduire n’est pas la même. «La mentalité est différente. Sur une piste de course, tu peux être plus agressif, tu es vraiment dans ta bulle. Tandis que sur la route, il faut que tu sois prudent, que tu regardes autour de toi. Tu ne peux pas faire n’importe quoi.»

Elle invite les jeunes qui souhaitent vivre l’adrénaline de la vitesse à aller sur les pistes reconnues en voiture ou encore sur les pistes de karting.

Selon le Service de police de Gatineau, 642 collisions ont été recensées en 2019 impliquant des jeunes de 16 à 25 ans. De ce nombre, deux ont été mortelles et six ont causé des blessures majeures.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média