Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

07 août 2020

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Buckingham a des ilots de chaleur à reverdir

avenue de Buckingham

©L'info de la Basse-Lièvre-Archives

Trois emplacements situés à Buckingham sont ciblés par le CREDDO dans son nouveau projet «Vivre en vert» qui vise à combattre les ilots de chaleur.

Les ilots de chaleur sont des endroits où la température est plus élevée en raison de l’absence de verdure et la forte présence de béton et d’asphalte qui emmagasine la chaleur.

Selon les données de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), la température peut varier de 2 à 12 degrés Celsius de plus qu’aux autres endroits en raison de cette situation.

Même s’il est difficile de dire exactement la température de chaque endroit, il y a des tendances qui se dessinent, explique Laurence Coulombe, coordonnatrice adaptation aux changements climatiques au CREDDO.

«Les ilots de chaleur, ce sont des phénomènes tellement localisés que c’est dur de pouvoir mettre ça sur une carte.  Mais, on voit des moyennes, on voit des tendances. On voit par exemple à Buckingham, par une journée chaude où on a un ressenti de 30 degrés, si on va dans un stationnement, on peut ressentir une température d’environ 40 degrés Celsius.»

Verdir

Dans son nouveau projet, le CREDDO a décidé de travailler sur deux fronts en même temps en ciblant les ilots de chaleur et les milieux défavorisés. «On voit une corrélation entre les milieux vulnérables et leur présence dans les ilots de chaleur.»

L’organisme veut donc appuyer ces communautés vulnérables pour les aider à faire face à ce problème des ilots de chaleur. Pour se faire, ils souhaitent l’implication de la communauté, notamment les écoles et les organismes communautaires.

Avec le programme «Vivre en vert», le CREDDO souhaite accompagner des projets dans ces secteurs qui permettront de reverdir les secteurs. Des projets comme des jardins communautaires, du verdissement de cour d’école ou des places de rassemblement, entre autres.

Pour le moment, tout est sur la table. «On ne sait pas encore ce que les gens vont proposer. On a des grandes orientations. Si les projets répondent en tout et en partie à ces orientations-là, on va pouvoir aider.»

«Il y a plusieurs choses à faire à Buckingham, ajoute Mme Coulombe. Le CREDDO, on a pour rôle d’accompagner les organismes. On veut partager les bonnes pratiques et les expériences.»

Cet accompagnement se fera aussi monétairement puisque l’organisme dispose d’un financement sur trois ans pour aider à la mise en place de projets dans toutes les zones cibles à Gatineau. 

Le CREDDO espère d’ailleurs augmenter ce financement d’ici le lancement de l’appel de projets qui est prévu cet automne. «Le financement de l’INSPQ qu’on a reçu, on le considère vraiment comme un levier pour des projets. On est à la recherche de financement complémentaire. Parce que c’est bien, mais le besoin pour Gatineau est tellement grand qu’on souhaite aller encore plus loin dans l’envergure de la campagne.»

Le CREDDO commence à faire connaître ce programme pour préparer les organismes locaux. «On est dans une période d’amorce. On commence à diffuser l’information. On mobilise les différents acteurs pour les informer, voir s’il y a des projets en cours, des idées qu’on souhaite concrétiser.»

Pour avoir plus d’information sur le projet Vivre en vert et voir la carte des ilots de chaleur, visitez le www.creddo.ca/campagne-vivre-en-vert-gatineau

Endroits ciblés par le CREDDO

Centre de Buckingham

Petit Québec

Buckingham rural

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média