Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

23 juillet 2020

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Cannabis: Mayo veut établir des règles

Robert Bertrand Mayo

©Alex Proteau - Info De La Basse-Lièvre

La municipalité de Mayo souhaite définir les règles et les zones où il serait possible d’implanter des commerces en lien avec le cannabis sur son territoire.

Lors du conseil du mois de juillet, les élus de la municipalité ont adopté une résolution pour faire «l’étude d’un projet de règlement afin de définir les zones et les restrictions sur l’usage du cannabis avec certaines conditions».

Cette décision vient à la suite d’une demande pour l’implantation d’une usine liée au cannabis dans la municipalité. En regardant cette demande, le comité consultatif en urbanisme a demandé que cette question soit étudiée plus largement.

«En l’absence d’une règlementation particulière, la vente de cannabis par la société québécoise du cannabis est permise dans toutes les zones où la vente au détail est autorisée, sauf à une distance séparatrice de 250 mètres ou moins d’un service d’éducation préscolaire ou de services d’enseignement primaire ou secondaire», peut-on lire dans la résolution adoptée.

Mesures importantes

Pour le maire de Mayo, Robert Bertrand, il est important de se pencher sur cette question pour éviter de mauvaises surprises. «Il faut se mettre à l’heure avec ça.»

Surtout que la situation de chaque résidence est différente et qu’un règlement pourra faciliter les décisions advenant d’autres demandes. «La personne qui a fait une demande, il est loin du chemin. Lui il pourrait peut-être le faire, mais ça ne veut pas dire que son voisin va pouvoir le faire.»

Le règlement permettra donc de déterminer quels endroits pourront accueillir ces usines, mais surtout sous quelles conditions. Parce que cet aspect est important pour le maire. Il est important que ça ne dérange pas le secteur avec des odeurs ou des lumières par exemple.

En ce qui concerne le projet qui a été déposé, la décision sera prise une fois que le nouveau règlement sera en place. «On va avoir les zones et après on va lui dire ce qu’on s’attend de lui.»

Commentaires

27 juillet 2020

Louise Somers

Ouf! Je vais être franche avec vous, ce projet me fait un peu peur. Je crois que ce projet va changer l’aspect campagne de notre municipalité. Il a déjà malheureusement beaucoup de circulation sur la 315 au cours des dernières années. Essayons de préserver le charme et la beauté de nos collines et vallons.

29 juillet 2020

Perry Lanthier

I agree totally with Louise Somers, look at Masson the glow of the lights and the odor .....I don't think we need something like that in Mayo.

4 août 2020

Yann H. Conratto

Bonjour, Je trouve quant à moi que la décision de M. Robert Bertrand ainsi que du conseil est sage. Il est en effet possible de réglementer les odeurs de Cannabis avant même l'implantation d'usines. Nous sommes une firme de spécialistes dans le domaine de l'olfaction et nous avons déjà établit de nombreuses règlementations de ce genre afin de conserver une parfaite qualité de l'air pour la population. Il est donc effectivement possible de n'avoir aucun impact olfactif même avec un grand nombre d'usines sur le territoire municipale, il suffit pour cela d'établir la règlementation olfactive de façon adaptée, de façon à contraindre les industries à n'émettre qu'une certaine quantité très limitée d'odeurs. Pour en apprendre d'avantage, je vous invite à consulter l'article suivant que nous avons rédigé il y a déjà quelques mois sur la plateforme professionnelle LinkedIn : https://www.linkedin.com/pulse/pr%C3%A9sent-et-avenir-environnemental-de-lindustrie-du-yann-contratto/

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média