Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

17 juillet 2020

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

L’Ange-Gardien lance un appel aux compagnies d’Internet

Marc Louis-Seize

©Le Bulletin - Yannick Boursier

Voulant améliorer l’offre de services d’Internet sur son territoire, la municipalité de L’Ange-Gardien lance un appel aux compagnies offrant ce type de service pour qu’ils viennent s’implanter à plus d’endroits.

La qualité du service Internet dans la municipalité fait beaucoup réagir depuis des années alors que plusieurs résidents ne sont pas capables d’avoir accès à un service haute vitesse.

Dans sa résolution, le conseil de L’Ange-Gardien demande des actions rapides. @R:«Ce conseil demande aux principaux fournisseurs de service Internet haute vitesse tel que Bell, Vidéotron, Télébec et Cogeco d’étendre leur réseau sur l’ensemble du territoire de la municipalité, notamment sur les chemins Vieux Chemin Mayo, Farnand, Deschêmes et Buckingham Creek, ainsi que sur la route 309 entre le chemin de Derry et la limite nord de la municipalité», indique la résolution.

«On leur demande d’aller desservir les places qui ne sont pas desservies et qui faisaient partie toujours à l’époque des phases non admissibles à des programmes de subvention, affirme le maire Marc Louis-Seize. C’est une résolution à portée large parce qu’on les nomme tous. Ce qu’on leur dit à ces compagnies-là c’est d’étendre leur réseau et d’aller desservir ces endroits-là.»

Télétravail difficile

Si le problème est important depuis des années, il prend encore plus d’ampleur depuis le début de la pandémie, indique le maire. «Il y a beaucoup de gens qui doivent faire du télétravail. Mais, les gens ne peuvent pas le faire parce qu’ils n’ont pas accès à Internet haute vitesse.»

«C’est essentiel aussi quand on parle d’achat local, ajoute-t-il. Comment veux-tu qu’une personne puisse vendre ses produits à la grandeur du Québec ou ailleurs s’il n’est pas capable de les mettre en marché?»

Comme dans de nombreux dossiers, l’argent est le nerf de la guerre pour l’implantation de ces compagnies. Ces dernières vont s’installer si elles y voient un avantage pécuniaire, ce qui n’est pas toujours le cas dans les endroits actuellement non desservis.

C’est pourquoi les gouvernements ont mis en place des programmes d’aide financière pour aider l’implantation de ces compagnies. Pour le moment, L’Ange-Gardien n’a pas souhaité inclure les gouvernements dans la demande.

Mais le maire reconnaît que Québec aura un rôle à jouer et il estime que la pandémie aidera de ce côté. «S’il y a quelque chose de bon que la pandémie peut amener, c’est peut-être ça. L’accélération de la fibre pour Internet un peu partout.»

«Un moment donné ça va prendre un décret ministériel pour dire: on y va. Comme ils ont fait pour l’électrification. Ils sont rendus là, ils n’ont pas le choix.

Je pense qu’ils vont ouvrir les coffres un peu pour accélérer ce processus-là. Autant le fédéral que le provincial.»

Pour sa part, la municipalité n’a pas pris de décision à savoir si elle est prête à aider financièrement les compagnies qui voudront s’implanter. L’an dernier, L’Ange-Gardien a conclu une entente avec Bell pour l’implantation d’Internet dans un secteur. Les résidents concernés ont financé une partie de l’implantation à travers une taxe d’amélioration locale.

«Il y a des endroits où ça peut être plus compliqué parce qu’il n’y a pas la même masse de population, mentionne le maire lorsque questionné sur cette possibilité. Ça va rester à voir.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média