Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

10 juillet 2020

Sylvain Caron - scaron@inmedias.ca

Horacio Arruda visite l'Outaouais

Horacio Arruda

©L'info Petite Nation

Le directeur national de la Santé publique du Québec, Horacio Arruda, était en visite ce vendredi en Outaouais pour y rencontrer notamment la présidente-directrice générale du CISSS de l'Outaouais, Josée Filion. Il a tenu à souligner le travail des directions régionales de santé publique dans leurs efforts tout au long de la pandémie des derniers mois. 

Il a affirmé également que le confinement a été une solution qui a épargné beaucoup de cas et de décès.   « La situation aurait bien pu être autre, si on n’avait pas confiné tout le monde, fait ces enquêtes», a affirmé le Dr Arruda. Du même souffle, il met la population en garde contre un certain relâchement et confirme que les équipes de santé publique sont toujours à l'oeuvre.. «Actuellement, même si ça a baissé, on sent une tendance à la hausse et les équipes de santé publique ne sont pas arrêtées ni en vacances.»

Un autre aspect important qu'il a tenu à mentionner est le nouveau tournant de la lutte contre la Covid-19 dans lequel on se trouve actuellement. Comme il le répète souvent, le virus n'est pas disparu pour autant, même si le nombre de cas est à la baisse. Il s'est dit préoccupé par un relâchement complet. Selon lui, le déconfinement était essentiel, car rester enfermé comporte des impacts trop grands chez les jeunes et les personnes âgées notamment au niveau de la santé mentale. «C'est important de déconfiner, mais on ne peut pas déconfiner n'importe comment.»

Il a répété que le virus est encore dans la communauté et qu'il y a des éclosions un peu partout en province suite à des rassemblements où les gens ne respectent pas les règles de distanciation sociale. «Quand on ne peut pas respecter le 2 mètres, on porte le masque », a déclaré encore une fois le Dr Arruda.  

Il a affirmé également ne pas vouloir revenir en arrière et fermer le Québec encore une fois. « Ce sont les employeurs, les entreprises, les travailleurs et les citoyens du Québec qui doivent aussi faire leur part.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média