Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

09 juillet 2020

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

La glissière flexible sera en fonction jeudi matin

glissière flexible

©L'info de la Basse-Lièvre-Yannick Boursier

C’est dans une semaine que les automobilistes pourront emprunter le tronçon de l’autoroute 50 avec la glissière flexible annoncée il y a quelques semaines par le gouvernement du Québec dans le but de diminuer les risques d’accidents graves entre Gatineau et L’Ange-Gardien.

Le ministère des Transports du Québec a invité les médias à son point de service de Masson-Angers jeudi pour montrer cette glissière dont une partie a été installée à cet endroit pour permettre les tests et la formation au cours des dernières semaines.

La glissière est formée de trois câbles installés à différentes hauteurs et implantés dans des poteaux de métal qui sont insérés dans le sol, mais qui ne sont pas ancrés trop fortement. Le but est de permettre à ces poteaux de crochir sous l’impact d’un véhicule. «On ne veut pas que les poteaux agissent comme des objets fixes, indique Elias El Haddad, ingénieur au MTQ. On veut vraiment que ce soit les câbles qui prennent l’impact.»

Une pièce de métal en carré est aussi installée pour s’assurer que le poteau ne vole pas dans les autres voies lors de l’impact et ne fait que crochir dans le sens de l’impact.

Selon le MTQ, lorsqu’il y a un accident, les câbles, qui sont présentement à 25% de leur force maximum, pourront s’étirer et absorber beaucoup d’impact. Selon les prévisions, un câble, lors de l’accident, montera à 75% ou 80% de sa force maximale. C’est pourquoi les câbles ne devraient pas briser lors de l’impact et peu de remplacement devrait être nécessaire.

Les trois câbles ont aussi un rôle à jouer selon le type de véhicule, indiquent les ingénieurs du MTQ. Ils sont placés de façon à ce qu’un câble soit bien positionné pour arrêter un véhicule quelle que soit sa hauteur. «Je n’ai pas besoin des trois câbles pour arrêter un véhicule et le rediriger, affirme Alexandre Ferrari, ingénieur au MTQ . Un véhicule va les utiliser les trois, mais il y en a un qui va vraiment se prendre à la hauteur du parechoc.

Prochains jours

Les travaux qui ont commencé depuis quelques semaines vont s’accélérer dans les prochains jours. Jeudi, les bandes rugueuses devraient être installées sur la chaussée. En fin de semaine, ce sont les poteaux qui vont faire leur apparition. Déjà, les automobilistes peuvent voir les structures qui accueilleront les poteaux implantés dans l’asphalte.

Le MTQ a déjà annoncé hier une fermeture complète d’une partie de la 50 à partir de lundi soir jusqu’à jeudi matin. Cette plage servira à l’installation des câbles. Une fois l’ouverture jeudi matin à 9h, les automobilistes verront cette nouvelle glissière sur leur chemin.

Commentaires

9 juillet 2020

Charles F

OK.. je comprends le fonctionnement maintenant. MAIS... les motocyclistes eux?? Je sens malheureusement un danger de décapitation? Des tests ont été fait pour les motos??

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média