Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

12 juin 2020

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Un projet d’hydrogène vert à Gatineau

Énergie Brookfield

©L'info de la Basse-Lièvre

De plus en plus d’entreprises commencent à s’intéresser à la création d’hydrogène en utilisant des méthodes vertes au Canada et Évolugen travaille sur un projet semblable qui s’implantera possiblement à Masson-Angers.

L’hydrogène vert est une nouvelle méthode pour créer de l’hydrogène. Au lieu de la faire à partir de pétrole, ce qui est appelé de l’hydrogène gris dans le milieu, il serait réalisé à partir d’hydroélectricité. C’est pourquoi il est considéré comme étant une énergie verte.

Évolugen, anciennement connu sous le nom de Brookefield, a décidé de regarder cette avenue et travaille avec le gouvernement pour préparer un projet qui comprendrait la construction d’un électrolyseur à la centrale hydroélectrique Masson sur le chemin de Montréal-Est.

Même si c’est un projet qui est encore préliminaire, la vice-présidente, affaires publiques et développement durable chez Évolugen, Vanessa Pilotte, souligne que c’est une avenue intéressante.

«C’est une des technologies qu’on regarde en ce moment. On est dans l’énergie renouvelable. Mais, on est en apprentissage en même temps. On n’en opère pas encore.»

Le temps est propice pour mettre en place ce genre de projet. Hydro-Québec a indiqué à la fin 2019 son intérêt à participer à des projets d’hydrogène vert. Et le gouvernement souhaite le remplacement de certaines énergies par des énergies renouvelables.

C’est le cas notamment pour le gaz naturel où Québec demande un certain pourcentage de gaz naturel renouvelable dans la production des compagnies.

Cette demande pourrait aider Évolugen. La compagnie travaille avec Gazifère pour que l’hydrogène vert soit reconnu comme un substitue au gaz naturel renouvelable. Donc, le projet se réaliserait en partenariat avec cette compagnie si Québec accepte cette substitution. «C’est une belle façon d’allier nos forces», affirme Mme Pilotte.

Cet hydrogène pourrait servir à plusieurs produits, notamment pour faire fonctionner des entreprises. Des voitures fonctionnant à l’hydrogène commencent aussi à faire leur apparition.

@ST:Deux ou trois ans

Dans le meilleur des scénarios, Évolugen souhaiterait pouvoir commencer à produire cet hydrogène vert dans deux ou trois ans. Ce sont les discussions avec Québec pour la reconnaissance de l’hydrogène vert comme remplaçant au gaz naturel renouvelable qui vont décider de l’échéancier final.

Mais la compagnie se prépare quand même. «On fait tout en parallèle présentement, indique Vanessa Pilotte. Quand tout va être placé au niveau gouvernemental, on va être prêt et on va être capable d’aller de l’avant.»

À ce moment-là, les travaux devraient déboucher assez rapidement. «Pour nous, c’est plus simple que de construire un barrage d’Hydro.»

Par ailleurs, même s’il reste encore beaucoup d’étapes à franchir, Vanessa Pilotte souligne qu’il n’est présentement pas dans les plans d’Évolugen d’utiliser l’eau de la rivière pour produire cet hydrogène vert. Sans s’avancer sur la méthode, elle indique que si la compagnie utilisait l’eau de la rivière, ça changerait la technologie et les permis sont différents. «Ce n’est pas ça que l’on regarde présentement.»

La compagnie voit beaucoup de positif avec cette nouvelle option d’énergie renouvelable qui cadre bien avec son travail dans la région. «C’est nouveau et on trouve que c’est une belle évolution dans les investissements de l’entreprise. Et on est bien content d’envisager de le faire à Gatineau.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média