Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

11 juin 2020

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Transport à la demande: Le projet-pilote de la STO repoussé en 2021

autobus STO

©L'info de la Basse-Lièvre-Archives

Prévu pour être lancé cette année, le projet-pilote de la STO pour le transport à la demande sera finalement repoussé en 2021 en raison de la situation liée à la Covid-19.

Au début du mois de mars, la STO devait annoncer ce projet-pilote qui était prévu pour 2020. L’appel d’offres pour trouver un partenaire était sur le point d’être affiché.

Le début de la pandémie et les impacts financiers de cette dernière a toutefois eu raison du projet pour cette année, a confirmé, Sophie St-Pierre, directrice adjointe, Service des communications, du marketing et des relations avec la clientèle à la STO.

Toutefois, la volonté de la STO est d’aller de l’avant le plus rapidement possible en 2021, ajoute-t-elle. «On vise le début de 2021. On aimerait ça que ce soit plus tôt que tard.»

Projet-pilote

Rappelons que la STO avait lancé un sondage dans les derniers mois pour avoir l’avis de la population des secteurs de Buckingham et de Masson-Angers concernant la desserte à l’interne. Depuis des années, les citoyens et les commerçants souhaitent une amélioration du service de transport en commun entre les deux secteurs pendant la journée.

À la suite de ce sondage, la STO a décidé d’aller de l’avant avec le projet qu’elle caresse depuis plusieurs années, soit le transport à la demande.

«Le premier point de décision était de confirmer s'il y avait un potentiel pour ce projet. Selon nous, le sondage l'a confirmé et nous passons à la prochaine étape: nous préparons les appels d'offres pour trouver des partenaires.»

- Sophie St-Pierre

Cet appel d’offres, lors qu’il sera lancé, déterminera la suite du dossier. «Le projet pilote ne pourra aller de l'avant que si nous trouvons des fournisseurs intéressés et qualifiés.»

Coût

Le conseiller de Buckingham, Martin Lajeunesse, a mentionné cette décision lors des portes ouvertes sur le nouveau plan d’urbanisme dans le secteur Est le 9 mars dernier. Il répondait à des commentaires de citoyens sur le besoin de développer les deux secteurs et de les animer.

Il estime que la mise en place de ce projet-pilote sera une bonne première étape. «Le sondage a déterminé qu’on en avait besoin. Les gens voulaient un transport à l’interne. Et il y a nécessité d’avoir plus de fréquence à l’interne.»

Il reconnaît toutefois qu’il reste encore beaucoup de détails à confirmer notamment quant au fonctionnement et à savoir si ce projet répondra réellement aux besoins des gens.

Depuis des années, c’est une boucle à l’interne que les citoyens demandent. Un service de transport en commun à la demi-heure qui permettrait de se déplacer à sa guise entre les deux secteurs, notamment pour aller magasiner ou manger.

Pour le moment, la STO estime que le transport à la demande va répondre aux besoins des citoyens et à moindre coût. Il en coûterait 400 000$ environ pour un autobus qui ferait une desserte interne, indique Martin Lajeunesse.

Le coût pour le transport à la demande est inconnu puisqu’il dépendra de l’utilisation et du fonctionnement.

À lire dans L'info de la Basse-Lièvre les grandes lignes du sondage réalisé l'automne dernier à Buckingham et Masson-Angers

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média