Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

06 juin 2020

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Le Sentier du Lièvre devra être revu

sentier du Lièvre

©L'info de la Basse-Lièvre-Archives

Le projet de piste cyclable le long de la rivière à Buckingham et Masson-Angers ne pourra pas débuter cette année comme prévu et devra à nouveau être revu.

Des enjeux ont commencé à se présenter dans les dernières semaines et le verdict est finalement tombé. La phase 1, prévue entre Maclaren et Pierre-Laporte, ne pourra pas se réaliser dans sa forme actuelle.

 «Il y avait dans le scénario de la phase 1 une piste sur le bord de la rivière et une piste qui longe la rue Georges. Selon les tests de sol effectués, c’est sûr que le long de la rivière, ça ne sera pas possible», a indiqué le conseiller de Buckingham, Martin Lajeunesse.

Le sentier se retrouve dans une zone de mouvement de masse importante. Les coûts pour stabiliser le long de la rivière et permettre le passage du sentier comme prévu en ce moment seraient trop importants, ajoute-t-il. C’est pourquoi le projet doit être revu.

Une annonce que n’attendait pas Martin Lajeunesse. «Il y avait des enjeux semblables du côté Est et on avait pu travailler avec», souligne-t-il. Des discussions devront donc avoir lieu avec Énergie Brookefield, propriétaire des terrains, pour voir ce qui pourrait être fait pour compenser.

Le plan pourrait être de ramener le trajet plus près de la rue Georges. «Je vais vouloir pousser plus à fond les vérifications pour le trajet que les gens utilisent comme c’est là», a mentionné le conseiller.

Ce dernier s’est dit déçu, et même plus, face à cette situation puisqu’il attend ce sentier depuis de nombreuses années. Les travaux de la phase 1 devaient être lancés cet été.

Phase 2

Si la phase 1 est touchée par ce retard, le conseiller de Buckingham souhaite que la deuxième phase, de Pierre-Laporte à la 148, ne fasse pas les frais de cette situation.

Normalement, Gatineau devait aller en appel d’offres cette année pour cette deuxième phase dont les travaux auraient lieu l’an prochain. En ce moment, il n’était pas possible de savoir ce qui allait être fait par la Ville.

Par ailleurs, Gatineau avait aussi obtenu une subvention du gouvernement pour ces travaux. Comme dans plusieurs programmes gouvernementaux, une date limite était rattachée à cette subvention, date qui ne pourra pas être respectée. «On a demandé au ministère de nous accorder un délai pour la subvention.»

Rappelons que ce n’est pas la première fois que le projet subit du retard. Gatineau avait dans un premier temps lancé un appel d’offres pour les services professionnels pour cette piste cyclable en une phase il y a quelques années, mais avait finalement dû changer ses plans puisqu’un seul soumissionnaire avait déposé une offre et qu’elle avait été jugée trop élevée.

Plusieurs firmes avaient indiqué ne pas avoir soumissionné en raison de la complexité des travaux. Gatineau avait donc scindé le projet en deux phases et lancé l’appel d’offres pour la première phase des travaux qui avaient été jugés moins complexes à ce moment.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média