Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

03 juin 2020

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

«Je suis agréablement surpris» -Mathieu Lacombe

Mathieu tournée

©L'info de la Basse-Lièvre-Yannick Boursier

À l’extérieur de sa circonscription depuis le début de la pandémie de la Covid-19, le député de Papineau, Mathieu Lacombe, a pu visiter plusieurs endroits vendredi dernier alors qu’il était de retour de Québec. Des visites qui l’ont laissé «agréablement surpris».

Le député a fait le tour de certains commerces de la Petite-Nation et de la Lièvre en plus de la Banque alimentaire de la Petite-Nation, de la mie de l’entraide de même que des CPE et écoles. «C’est la première fois que je fais du travail de terrain», a-t-il commenté en parlant de la situation depuis le début de la crise.

«Ça me permet de voir sur le terrain comment ça va, ajoute-t-il. Et je suis agréablement surpris. Les gens gardent le moral, les gens sont positifs.»

«Je me rends compte qu’il y a pas mal plus de positif que de négatif en ce moment. Après des semaines de gestion de crise à Québec, où on est enseveli sous les problèmes, je trouve que ça fait du bien et que ça donne une bonne dose de motivation.»

Cette attitude positive est importante dans la situation actuelle, souligne M. Lacombe. «Souvent, c’est là où ça commence à aller moins bien, quand les gens perdent espoir, quand les gens deviennent pessimistes. Mais là je sens que les gens sont encore optimistes.»

Dans les dernières semaines, il gardait le contact avec le comté au téléphone. Mais il avait hâte de voir la réalité sur le terrain. «Je m’attendais à me faire expliquer beaucoup de problèmes. Il n’y a rien de parfait, c’est clair. Mais ce que j’entends sur le terrain, c’est que les gens s’en sortent bien quand même.»

Et il a aussi vu dans le visage des gens, notamment des enfants, que la situation était quand même bien. «On a beau se faire dire que ça va bien, dans les écoles par exemple, il n’y a rien comme de voir le sourire des enfants», a-t-il lancé.

«De Québec, on voit les problèmes de façon large. Et on a l’impression que sur le terrain des fois ça doit être lourd. Mais là, c’est super encourageant. Ça me donne une bonne dose de motivation.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média