Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

22 mai 2020

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Internet: Des projets sur le point de se réaliser à L’Ange-Gardien

Marc Louis-Seize

©L'info de la Basse-Lièvre - Yannick Boursier

Attendus depuis quelques années deux projets d’Internet par fibre devraient être en place d’ici la fin de l’année à L’Ange-Gardien.

Il s’agit des projets qui concernent les secteurs Glen Almond et Neilon. En décembre 2017, dans le cadre d’un programme avec les gouvernements appelés «Branchez pour innover», Bell Canada avait obtenu 28 875$ de chacun des deux gouvernements pour implanter la fibre optique dans ces deux secteurs. Un projet d’une valeur totale de 576 401$ selon les données de 2017.

Depuis cette annonce de financement, le projet n’avait pas avancé et la municipalité de L’Ange-Gardien avait même déploré cette situation il y a un an, affirmant ne pas avoir de réponse sur l’avancement des dossiers.

Bell Canada a annoncé la semaine dernière qu’elle allait accélérer plusieurs projets d’implanter de la fibre optique en raison de la situation de la Covid-19 qui a démontré les besoins de brancher les régions du Québec.

Même si la compagnie n’indiquait pas que les projets de L’Ange-Gardien faisaient partie du lot, il a été confirmé par la suite que les travaux étaient en cours pour ces deux projets.

«Environ 1 300 résidences et entreprises de l'Ange Gardien ont actuellement accès à des connexions directes au réseau tout-fibre de Bell, et nous prévoyons que 1 500 emplacements seront connectés d'ici la fin de l'année», a indiqué Caroline Audet, gestionnaire principale, relations avec les médias chez Bell.

C’est donc 200 nouveaux foyers de la municipalité qui devraient avoir accès à l’Internet par fibre d’ici la fin de l’année, ce qui correspond au nombre prévu dans l’entente avec les deux gouvernements.

Bell a aussi un autre projet avec la municipalité de L’Ange-Gardien qui est cette fois financé en partie par une taxe d’amélioration locale et qui prévoit l’implantation de la fibre dans le secteur de Lonsdale. Ce projet est aussi en cours de réalisation.

Un besoin

Le maire Marc Louis-Seize s’est dit heureux d’apprendre que les deux projets de «Branchez pour innover» allaient de l’avant. «Les gens nous appellent et nous demandent quand ça va se faire», indique-t-il.

La situation de l’Internet par fibre était déjà problématique à plusieurs endroits dans la municipalité, souligne-t-il. Mais la pandémie de la Covid-19 a démontré encore plus les enjeux pour les citoyens.

«Les gens ne sont pas capables de faire du télétravail parce qu’ils n’ont pas accès à Internet ou à un Internet assez fort», explique-t-il.

Marc Louis-Seize souhaite que la pandémie entraîne des investissements importants dans les nouvelles technologies de la part des gouvernements pour régler ce problème.

Alors que le premier ministre François Legault veut que le Québec devienne autosuffisant en agroalimentaire, entre autres, les gens qui n’ont pas accès à Internet ne peuvent en profiter pour commander des produits sur les fermes du Québec à l’extérieur de leur région, affirme M. Louis-Seize.

«J’ose espérer qu’il va y avoir un décret pour annoncer des investissements. Je pense qu’avec tout ce qui se passe, ça va bouger plus vite.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média