Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

20 mai 2020

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

«Ça va prendre plus qu’un mois se remettre à niveau en septembre»

Enseignante primaire éducation classe

©gracieuseté - Depositphotos.com/Monkeybusiness

Avec toutes les décisions prises dans les dernières semaines en lien avec le système scolaire, des enjeux de persévérance scolaire pointe à l’horizon et inquiète beaucoup la Table éducation Outaouais.

L’arrêt de l’école pendant plusieurs semaines aura eu des répercussions importantes sur ceux qui avaient le plus de difficultés et ces répercussions vont aller en augmentant, estime le directeur de la table éducation Outaouais, Pierre Boucher.

«Pour les enfants qui ont de bonnes notes à l’école, manquer quelques mois d’école, ce n’est pas effrayant. Ces enfants-là vont être capables de rattraper le retard quand ça va recommencer.»

«Il y en a d’autres pour qui il y avait déjà un retard et là le retard va probablement augmenter, ajoute-t-il. Pour ces enfants-là, l’école, c’est essentiel. Il fallait qu’ils continuent de travailler.»

Le gouvernement a mis en place certaines mesures dans les dernières semaines, mais ça ne veut pas dire que toutes les familles sont équipées pour participer à ces projets. «Il n’y a rien qui va remplacer l’école. À l’école, un enfant qui a des difficultés d’apprentissage, il y a des techniciens qui sont là pour l’aider. Il a différents services. Ces gens-là sont plus là.»

Ce dernier mentionne que des études ont démontré que les élèves en difficulté ont de la difficulté à redémarrer la machine après la saison estivale. Avec l’arrêt encore plus important, la situation va être pire. «Non seulement il y a une glissade l’été qui s’en vient, mais il y a aussi une débarque printanière. Ça va prendre plus qu’un mois se remettre à niveau en septembre.»

Et il faudra aussi trouver une façon de motiver ces jeunes. «Les élèves en difficulté qui voit l’écart augmenter avec les autres, le découragement va aussi augmenter.»

Décrochage

C’est un des aspects de la motivation qui devra être travaillé. Mais il y aura aussi toute la motivation en lien avec la présence à l’école qui doit être examinée rapidement selon Pierre Boucher. «C’est la première fois qu’on dit que l’école, c’est plus un service essentiel. Ça envoie le message que l’école, c’est pas important.»

«Il y a un groupe de jeunes qui vont favoriser le travail quand l’école va recommencer, déplore-t-il. Ils goutent au travail à temps plein depuis deux mois.» Ou sinon, ils reçoivent de l’argent du gouvernement et peuvent donc dépenser, ce qui peut leur donner le goût d’aller sur le marché du travail pour pouvoir poursuivre.

«Les jeunes qui sont en secondaire 3 et 4 qui trouvent ça plate aller à l’école, tous ces jeunes-là vont être à risque de décrocher. Présentement, ils connaissent autre chose. Je suis persuadé que le nombre de jeunes qui vont décrocher va être plus élevé.»

Mesures

Pour tenter d’éviter cette situation, du travail est déjà amorcé par la Table éducation Outaouais et ses partenaires. «Ça va être important de passer le message que l’école, c’est essentiel, affirme Pierre Boucher. Il faut que ça redevienne essentiel, une valeur de société.»

Depuis quelques années, du travail est fait auprès des entreprises pour les sensibiliser à l’importance de garder les jeunes sur les bancs d’école. Ce travail devra être accentué dans les prochains mois.

«On a un travail de sensibilisation à faire auprès des entrepreneurs. On a un travail de sensibilisation à faire auprès des jeunes aussi pour rappeler que les études, c’est important. C’est bien de vivre le moment présent, mais la réalité peut changer rapidement dans les prochaines années et tu peux te rendre compte que les études, c’est important.»

Commentaires

21 mai 2020

Marie Josee Lapointe, orthophoniste chez ORO

Si on est capable d'innovation dans des domaines telles que la sante et la technologie, je ne vois pas pourquoi on en profiterait pas pour repenser l'école!

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média