Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

14 mai 2020

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Des enjeux à surmonter pour aider pendant la pandémie

Club lions de Buckingham

Alors que le confinement se poursuit en partie dans la région, le Club Lions de Buckingham doit lui aussi s’adapter pour continuer d’aider les gens et les organismes qui font appel à eux.

L’organisme a continué de répondre aux demandes pendant le confinement et elles ont été nombreuses, indique Richard Chartrand, directeur du Club Lions de Buckingham.

 «On est toujours actif. On a remis le don de la Coop santé avec les Chevaliers de Colomb pour chacun 2500$. On a fait une reconnaissance aux personnes en première ligne avec des chocolats. On a fait un don de 1000$ à la Mie de l’entraide. On a aussi environ huit membres des Lions qui aident à distribuer des paniers de nourriture.» L’organisme a aussi aidé pour des paniers pour les plus démunis.

Ce qui a changé, c’est les enjeux pour obtenir l’approbation des membres pour aller de l’avant avec les dons. «Dans le passé, ils étaient analysés par courriel, explique M. Chartrand. À partir de cette semaine, on va le faire par Skype.»

«C’est une première qu’on doit utiliser la technologie pour passer l’information aux membres. C’est une nouvelle étape pour le Club Lions et un certain défi. Certains membres ont une certaine maturité si on peut dire. Malgré la moyenne d’âge, on se met à jour pour bien fonctionner et répondre aux besoins de la population.»

Tournoi de golf

L’aide apporté aux autres est un aspect à regarder pour l’organisme, mais ce dernier doit aussi voir ce qu’il adviendra pour lui dans les prochaines semaines. Le Club Lions peut aider beaucoup d’organismes et de personnes chaque année parce qu’ils obtiennent des dons importants.

Or, pour le moment, l’avenir est incertain. La semaine dernière, le club a pris la décision de repousser son tournoi de golf à une date indéterminée. «On n’a pas mis un X sur le tournoi, mais pour les prochains mois c’est sûr qu’il n’y en aura pas.

On va respecter les gouvernements et aussi nos commanditaires. On va leur donner la chance de se mettre sur pied.»

Une autre source de revenu important pour l’organisme, c’est le bureau de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ). Ce dernier fonctionne présentement au ralenti.

«Le gouvernement a commencé une ligne pour les rendez-vous. Le numéro local est le 819 986-2990. Les Plexiglas sont installés, la distance est respectée et on va essayer de répondre à la demande des gens le plus possible.»

Mais il est certain que les revenus seront à la baisse, reconnaît Richard Chartrand. «Nos revenus vont être affectés, mais on est dans l’inconnu comme tout le monde.»

«C’est une période incertaine pour nous aussi. On a l’espoir comme tout le monde que d’ici la fin de l’été la situation normale va revenir.»

Il est trop tôt pour parler des impacts à moyen terme sur l’aide qu’il sera possible d’apporter à la suite de cette période. Ce qui est certain, c’est que chaque demande va être analysée en profondeur. Pour le reste, ça dépendra des événements qui pourront se tenir dans les prochains mois comme campagne de financement.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média