Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

23 mars 2020

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Un organisme pour informer et aider les gens pendant la crise

Dans Buckingham et Masson-Angers

Émilie Parisé

©Gracieuseté

Un groupe de bénévoles a décidé de fonder un organisme pour informer et aider les gens des secteurs de Buckingham et de Masson-Angers pendant la crise de la Covid-19.

L’idée vient d’Émilie Parisé, une résidente de Masson-Angers qui cherchait un moyen d’aider les autres. «Je suis une femme qui a son entreprise. En ce moment, on ne peut pas faire grand-chose. Déjà, je suis une personne qui est active bénévolement et pour l’aide humanitaire.»

«Mais là c’est chez nous, ajoute-t-elle. On peut s’impliquer encore plus. Et les gens autour veulent s’impliquer aussi.»

C’est ce qui a mené à créer cet organisme.  Dans un premier temps, les bénévoles sont là pour informer les gens des services offerts dans la région par plusieurs commerces.

«Quelqu’un peut appeler pour avoir quelque chose dans un magasin, indique Mme Parisé. Nous, on a déjà des contacts dans les magasins aux alentours. On peut les informer.»

L’idée, affirme-t-elle, c’est de ne pas enlever le travail aux gens qui offrent déjà du service. «Si c’est un service déjà offert, on ne veut pas leur enlever ça. Mais on veut s’assurer que chaque personne sache comment l’utiliser, qui appeler, ce qui est en place, les règlements, etc. On veut faciliter ça pour eux.»

S’il n’y a pas de livraison, les bénévoles pourront alors le faire eux-mêmes, mentionne Émilie Parisé. Ils ont aussi offert leur service aux entreprises offrant déjà la livraison, mais qui sont débordés.

Les bénévoles de cet organisme offrent aussi d’autres services, notamment des appels aux personnes seules. «Quelqu’un a besoin de parler. On est là, ça va nous faire plaisir de discuter.»

«Si la personne a des inquiétudes hors de notre contrôle, on va savoir à qui les référer», ajoute-t-elle.

SE préparer

La semaine dernière, l’organisme a commencé ses activités. Pour le moment, c’est principalement des personnes qui veulent participer comme bénévole qui a contacté l’organisme.

Mais pour Émilie Parisé, il est important de partager l’information le plus rapidement possible puisque les besoins vont en grandissant. Elle souhaite que quand les difficultés vont venir pour les gens, ils aient déjà le contact pour faire le suivi. «Le but, c’est d’envoyer l’information et rendre le courriel disponible le plus vite possible parce que si dans une semaine ça commence, les gens seront prêts.»

Info: Émilie Parisé 819-986-3219 Courriel:  secretariat@paroisseangegardien.com

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média