Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

21 janvier 2020

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Des travaux au parc McAndrew attendus

parc McAndrew

©Le Bulletin-Yannick Boursier

La ville de Gatineau entend modifier l’éclairage du parc McAndrew dans le secteur de Buckingham, un projet souhaité par l’Association de baseball amateur des Deux-Rives (ABADR) depuis plusieurs années.

Un appel d’offres a été lancé dernièrement pour aller de l’avant avec ces modifications d’éclairage de trois parcs des secteurs Aylmer et Buckingham et c’est le parc situé sur la rue John-F-Kennedy qui est visé dans le secteur.

Les problèmes de lumières pour le terrain de baseball sont soulevés depuis plusieurs années par l’association de baseball auprès de la ville puisqu’il y avait une question de sécurité, indique la présidente, Manon Perreault.

«Les lumières sont tellement désuètes, explique-t-elle. Une année, ils ont remplacé les lumières avant un tournoi et on n’a même pas fini le tournoi que les lumières étaient brulées. C’est tellement désuet qu’ils ne supportent pas et brûlent.»

Cette situation diminuait la visibilité pour les parties en soirée, notamment pour les voltigeurs, indique Mme Perreault.

Cette dernière se réjouit donc de voir cet appel d’offres et la réalisation prochaine de ses travaux devenir réalité.

D’autres besoins

La présidente de l’ABADR indique toutefois que d’autres besoins ont aussi été soulevés en lien avec le parc McAndrew en ce qui concerne le drainage du terrain. «L’eau s’accumule sur le terrain et elle reste en surface. C’est dangereux que les jeunes glissent. Des fois, c’est un lac sur le terrain.»

Le problème de drainage a aussi causé une démarcation visible entre le gazon et le sable à ce terrain qui peut être dangereux pour les joueurs dans le feu de l’action, note-t-elle.

Le parc Gilles-Maisonneuve dans le secteur de Masson-Angers a lui aussi besoin d’amour, ajoute-t-elle. Les deux mêmes problèmes, soit l’éclairage et le drainage, sont soulevés.

«Il manque carrément un poteau de lumière pour que ce soit sécuritaire», affirme Manon Perreault concernant ce parc qui est le plus utilisé par l’ABADR.

Manon Perreault croit que ces problèmes pourraient aussi trouver des solutions dans les prochaines années. «Je sens l’ouverture de la ville pour les prochaines années. On comprend que tout le monde a des besoins et que l’argent ne pousse pas dans les arbres. Mais il y a des choses qui doivent se faire.»

L’organisme a participé dans les derniers mois au processus pour la révision du Plan des infrastructures sportives lancé par Gatineau. Elle a déposé la semaine dernière les priorités de l’association pour le secteur et attend de voir les décisions qui seront prises par les élus.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média