Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

08 mai 2017

Inondations : Une «catastrophe» pour des résidents de Masson-Angers

©Photo TC Media - Louis-Charles Poulin

INONDATIONS. Depuis plus d’une semaine, plusieurs résidents du chemin Fer-à-Cheval ont abandonné leur maison, tandis que d’autres travaillent d’arrache-pied afin de rester dans leur demeure. 

Ayant les résidences parmi les plus surélevées du secteur, Gilles Mathieu et Pierre Racicot, s’entraident afin de protéger leur maison respective et subvenir à leurs besoins. C’est grâce à une chaloupe qu’ils sont en mesure de se rendre jusqu’au chemin du Quai, dont une bonne partie est inondée, pour s’approvisionner. «La plupart des autres résidents sont partis ça fait de cela quelques jours», mentionne M. Mathieu qui a décidé de ne pas quitter sa résidence. Il reste sur place pour s’assurer de protéger sa demeure et sa nouvelle Mustang 2017 récemment achetée. «J’ai six grosses pompes qui fonctionnent sans relâche pour évacuer l’eau de ma maison. […] J’ai beaucoup de sacs de sable autour de mon garage pour protéger ma voiture», fait savoir celui qui est bien heureux que le courant électrique fonctionne toujours dans sa maison. «Il y a plusieurs millionnaires sur le chemin et ils ont tous fait évacuer leur belle voiture en début de semaine», remarque celui qui était heureux de voir que le niveau d’eau s’était stabilisé lundi.  

©Photo TC Media - Louis-Charles Poulin

Gilles Mathieu et Pierre Racicot s'entraident.

De son côté, M. Racicot, qui a passé plusieurs jours dans l’eau, a finalement pris la décision durant le week-end dernier d’évacuer sa résidence. Il vient tout de même jeter des coups d’œil régulièrement à sa maison pour s’assurer que le courant électrique demeure et que l’eau présente dans sa résidence cesse de monter. «Mon champ d’épuration ne fonctionnait plus, donc j’ai décidé de quitter», dit-il. Lundi, un autre résident demeurant non loin, Danny Pion, a entendu dire que le courant pourrait être coupé dans sa maison. Celui qui avait évacué, ce matin, a donc décidé de revenir chez lui pour partir des génératrices. «Je ne veux pas être inondé et j’entends plein de rumeurs, donc je préfère retourner dormir chez moi. C’est une vraie catastrophe et je vais perdre beaucoup d’argent», déplore-t-il inquiet de la situation.

C’est une vraie catastrophe et je vais perdre beaucoup d’argent. -Danny Pion

Rue du Ruisseau

Alors qu’ils regardaient les inondations à la télévision en début de semaine, les résidents de la rue du Ruisseau ne se doutaient point que la situation finirait par les affecter. «Hurtubise, St-Louis et Fer-à-Cheval étaient déjà inondés et nous c’est arrivé tranquillement. Disons qu’un moment donné on a pogné la marée haute et on a compris qu’on allait devoir se mobiliser», fait savoir un résident de la rue du Ruisseau, Gilbert Boudreau, qui n’a jamais vu autant d’eau dans son quartier auparavant. Anecdote inusitée, M. Boudreau raconte qu’il a réussi à trouver, plusieurs minutes plus tard, un trousseau de clés qu’un bénévole avait perdu dans l’eau. «Un groupe de chrétiens de l’Ontario est venu nous aider et l’un d’eux cherchait ses clés dans l’eau. Je me suis adonné à piler sur son trousseau miraculeusement», dit-il.

©Photo TC Media - Louis-Charles Poulin

Gilbert Boudreau a réussi à trouver un trousseau de clés dans l'eau.

À Masson-Angers, près de 110 personnes ont été prises en charge par la Croix Rouge. «C’est très occupé depuis l’ouverture. On a eu beaucoup de renouvellements», mentionne le superviseur au centre de services aux sinistrés, Gilles Philion. Malgré qu’elle qualifie la situation de «cauchemar», une résidente du secteur précise avoir apprécié le soutien de la Croix Rouge. «Ils nous aident à payer pour l’hébergement et les repas, mais on va avoir des dommages terribles à cause de l’eau sur notre résidence», confie-t-elle en ajoutant que ça lui prendra énormément de temps avant de se remettre de ces inondations. 

©Photo TC Media - Louis-Charles Poulin

Les bénévoles de la Croix-Rouge du centre de services aux sinistrés.

©Photo TC Media - Louis-Charles Poulin

Le niveau d'eau est élevé sur le chemin Fer-à-Cheval.

©Photo TC Media - Louis-Charles Poulin

La boîte aux lettres de cette résidence est presque complètement submergée.

©Photo TC Media - Louis-Charles Poulin

Le sous-sol de cette résidence est inondé, alors que plusieurs pompes fonctionnent afin de faire évacuer l'eau.

©Photo TC Media - Louis-Charles Poulin

Une résidence du chemin Fer-à-Cheval.

©Photo TC Media - Louis-Charles Poulin

Les Traversiers Bourbonnais ne peuvent pas fonctionner, puisque le chemin du Quai est inondé.

©Photo TC Media - Louis-Charles Poulin

Le niveau d'eau s'est stabilisé, lundi, selon la Ville de Gatineau.

©Photo TC Media - Louis-Charles Poulin

L'armée est présente sur le terrain.

©Photo TC Media - Louis-Charles Poulin

Il est possible de circuler en canot sur la rue du Ruisseau.

©Photo TC Media - Louis-Charles Poulin

Plusieurs sacs de sable retiennent l'eau sur la rue du Ruisseau.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média